Les voyages forment… les Professionnels !

A l’approche du stage à l’étranger, avec le programme européen Erasmus +, les 1ère LCQ se sont penchés sur l’expérience des professionnels. Voici le témoignages des maîtres de stage :

Gestion du stress avec FlyFM la radio du Comtat

On Air !

A cette époque de l’année, combien sont ceux qui commencent par se ronger les ongles, montrent des signes de nervosité,  ou encore qui ont du mal à prendre le sommeil ? Et croyez-moi vous êtes des milliers pour ne pas dire des millions.

FlyFM la radio du Comtat Venaissin
Les jeunes entrain d’enregistrer les chroniques

Les CAP 2ème année de la MFR de Monteux s’y sont penchés. Avec l’assistance de Mme Bourgeat et la collaboration de la radio du Comtat Venaissin, FlyFM, les jeunes  : Adeline, Pierre, Anaïs et Sébastien ont réalisé 5 chroniques sur la gestion du stress.

Réaliser des chroniques ce n’est pas simple. Cela a nécessité des semaines de travail. Il a fallu effectuer des recherches, collecter  des témoignages auprès des professionnels, rechercher des informations sur divers supports…

Nous n’avons pas pu zapper la phase é cri tu re !! Et non, bien que la radio est un média « parlé » il est indispensable de passer par la phase écriture, mettre en forme les phrases, certes courtes, mais indispensables pour éviter les hésitations, les répétitions, les blocages face à un mot… enfin des choses que chacun a été, un jour, confronté.

Enfin, il reste l’étape consacrée à l’oral ! Les chroniques ont été enregistrées au studio 2 de la radio FlyFM à Monteux et franchement c’est assez surprenant ! Mais pas le temps de penser et d’observer tout doit être terminé dans 2h00 !

Pour la prise de son, nous avons été conseillé par  l’ingénieur du son  de la station.

On Air !
Les jeunes dans le studio 2 de la radio

Il nous a donné des conseils sur l’intonation, sur la respiration, sur le respect des ponctuations… que d’ailleurs, nous avons du modifier au fil des enregistrements. Après de nombreuses reprises tout était enfin dans la « boite ». Il ne reste plus qu’à procéder au montage avec le fond sonore qui accompagnera nos voix.

Les chroniques seront diffusées la semaine du 23 mai au 27 mai 2016 durant la matinale de FlyFM.

Merci à Mme Bourgeat et à la radio FlyFM

 

Et quelle est donc la fleur du 1er mai ??

Bon allez je vais vous aider !! Et c’est pourtant pas complique hein 😉 C’est une  plante de la famille des Liliacées. Elle pousse de préférence dans les sous bois ou dans les vallées (d’où son nom Convallaria pour vallée) ; De petite taille généralement, elle possède un feuillage vert et une floraison qui se  composé de petites clochettes blanches (parfois roses en fonction de la variété) à l’odeur très agréable. Mais prenez garde !! Sous son aspect pur et innocent, cette plante est relativement toxique pouvant causer des troubles nerveux et au pire un malaise cardiaque !

Traditionnellement vendue pour le 1er mai, si  le muguet est aujourd’hui la « star » du blog de la mfr La Denoves c’est parce qu’ il est temps de la produire…

Et c’est aux Etablissements ROUX à Monteux que les CAPa1 se sont initiés (car une première pour eux) à la mise en culture du muguet. Voyons ensemble les étapes :

muguet02Réception des jeunes plants.

Ce sont des « griffes » possédant  1 ou 2  yeumuguet01x. Des palettes contiennent des caisses plastiques noires où l’on retrouve des griffes conditionnées en bottes. Attendre quelques jours pour assurer la décongélation des griffes.

 

Le muguet étant conduit en « culture traditionnelle », on utilise alors des pots en terre cuite.

 

muguet03  muget04  muguet05

La suite consiste donc à empoter la griffe avec un substrat à base de tourbe + sable pour assurer le drainage et l’aération. La totalité du système racinaire est conservé et durant l’empotage on veille à ne pas enterrer les yeux.

muguet06  muguet07  muguet08

Voici l’atelier d’empotage avec les jeunes en formation. Les pots une fois empotés sont placés sur des plateaux de manutention puis sur les rolls pour faciliter les déplacements.

muguet09  muguet10

 

 

 

 

 

 

Et si on plantait des aubergines !!

Durant cette belle journée de mercredi, les CAPA2 ont mis en exécution leurs savoirs-faire aux côtés d’un professionnel.

Et la pratique s’est réalisée chez »Le Petit Maraîcher » avec m. Romain Francoz. Maraicher en culture bio, depuis 3 ans se sont noués des liens antre la MFR, les jeunes et cette exploitation familiale.

Au programme ce mercredi : la culture d’aubergine.

aubergine011ère étape, ameublissement du sol : travail du sol à la charrue, puis au rotorvator, épandage d’une fumure de fond organique.

Le sol est ensuite passé au rouleau pour obtenir un sol nivelé.

Installation du système d’irrigation localisé : le goutte à goutte et enfin mise en place du paillage plastique.

La plantation va pouvoir se faire !

aubergine03

 

Les caisses contenant les jeunes plants sont réparties le long du tunnel. Le système d’irrigation est alors activé, l’eau ainsi écoulée favorisera la plantation des mottes et la reprise de la plante.

Chaque motte est alors retirée de la caisse et posée à même la paillage, 1 motte tous les 70 cm environ et sur 2 lignes en quinconce.

aubergine02

Après les avoir disposé et en respectant la densité de plantation, on procède alors à la mise en terre. Le paillage est percé, puis la motte enfoncée au 2/3. On veille à ce qu’un goutteur soit situé à proximité de la motte.

aubergine04Après 2h00 de  travail dirigé, la culture occupe entièrement le tunnel.

 

 

Merci à M. Romain Francoz du petit maraicher, pour ses explications, son accompagnement durant le TD.